Webmarketing - SEO

Le SMO, évolution du SEO

Le SMO, évolution du SEO
Avatar for hoby

Article par

Avant, il y a de cela des milliards d’heures, vivaient dans une galaxie (appelé Netlinking), semblable à la nôtre, un peuple de fiers travailleurs: les SEOs. Leur travail consistait à faire positionner les sites qu’ils gèraient dans les premières pages des SERPs. Le travail n’était pas dur en ces temps, jusqu’au jour où la guerre des Dieux SE (Search Engine ou moteurs de recherche) débuta. En sorti vainqueur un dieu à peine connu: GG. Et depuis le début de son règne, le petit peuple des SEOs ne cessa de s’adapter à l’évolution des contraintes imposé par GG. Tel dans la théorie de l’évolution de Darwin, les SEOs doivent évoluer pour espérer pouvoir survivre suivre leurs sites dans les SERPs. En effet, suite à la libération des fauves destructeurs du dieu GG par son fidèle serviteur MattC., plusieurs sites se sont vus lynchés, étripés, voire réduits à néant. Pour faire face à cette barbarie SEOtique, certains SEO n’ont eu le choix que d’évoluer vers une nouvelle phase du netlinking: le SMO.

Pourquoi le SMO?

Les réseaux sociaux sont quasi-présents dans la vie quotidienne du web, et occupent une part assez conséquente dans le milieu. Ayant constaté cette nouvelle tendance, et bien que GG n’en tient pas vraiment compte (à vérifier) dans son classement sur le SERPs, les référenceurs ont su exploiter cette nouvelle ressource afin d’évoluer dans leur tâche quotidienne. Ces réseaux proposent plusieurs perspectives intéressantes, et permettent notamment de créer un buzz. Vu que les médias sociaux génèrent un trafic important d’internautes, y poster des contenus optimisés permet donc d’augmenter la visibilité d’un site et, par conséquent, son nombre de visiteurs.

Le SMO : compromis entre internautes et bots

Il fut un temps où il n’était pas facile pour les SEOs de satisfaire à la fois les internautes et les SEs. Pour figurer dans un bon emplacement des SERPs, il fallait s’adapter à des stratégie n’apportant pas vraiment d’informations pour les internautes. Avec le SMO, ce compromis est trouvé car les contenus publiés sur les réseaux sociaux informent à la fois les internautes et servent de portes d’entrée vers le site correspondant. En effet, le contenu mis en ligne doit être compréhensible et informatif pour les internautes. Il doit donner envie au lecteur de cliquer sur le lien ou de parler de ce contenu à sa communauté. Mais ce contenu doit aussi être construit et structuré pour les robots. Le mot clé y est répété et sert de lien vers la page à référencer afin que les moteurs de recherche le prennent en compte dans le calcul du Page Rank.
Le SMO doit être en permanence réactualisée pour que le référencement soit efficace et durable dans le temps.

SMO : les bases

Pour instaurer une ligne directrice à suivre, 16 règles d’optimisation pour les médias sociaux ont été décrites. Les 5 premières datent de 2006, quant aux 11 autres, elles ont été rajoutées par des spécialistes du Web.

Ces 16 règles d’optimisation pour les médias sociaux sont:

  1. Travaillez votre capital Liens
  2. Rendez convivial l’ajout de tags ou de signets
  3. Récompensez les liens entrants
  4. Favorisez la diffusion de votre contenu
  5. Encouragez les applications composites
  6. Soyez une ressource pour les internautes, sans rechercher aucun retour immédiat
  7. Récompensez les internautes serviables et de qualité
  8. Participez
  9. Sachez cibler votre audience
  10. Soyez créateur de contenu
  11. Soyez vous-même
  12. N’oubliez pas vos racines, restez humble
  13. N’ayez pas peur d’expérimenter des choses nouvelles
  14. Développez une stratégie d’optimisation pour les médias sociaux
  15. Choisissez soigneusement vos tactiques d’optimisation
  16. Intégrez l’optimisation pour les médias sociaux à votre processus de création et dans vos pratiques
The following two tabs change content below.
Partagez!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *