Webmarketing - SEO

Les nouvelles restrictions de Google pour les liens dans le contenu

Les nouvelles restrictions de Google pour les liens dans le contenu
Avatar for andy

Article par

Le moteur de recherche Google met régulièrement à jour les liens qu’il accepte. Pour cela, Google produit de nouvelles consignes et les transmet à ses utilisateurs, notamment les webmasters. Ceux-ci d’ailleurs sont bien informés, à travers le support de Google, ils savent parfaitement que la toile ne peut être envahie par n’importe quels liens.

Un article qui comportera trop de liens par exemple, sera rejeté dès lors que ceux-ci apparaissent comme des liens artificiels. Google considère comme artificiels les liens qui pointent de manière abusive vers un ou plusieurs sites. Quand cette pratique n’est pas réellement utile à l’internaute – en lui apportant de l’information – mais sert à manipuler le classement dans le moteur de recherche, Google peut pénaliser l’auteur de ces liens.

Il en est de même pour les webmarketeurs qui lanceraient une campagne via Internet, et qui, sous n’importe quel prétexte, placeraient un ou plusieurs liens artificiels (mots-clés répétitifs) en vue de booster le nombre de visiteurs. Les échanges de liens alourdissent également la toile. Un échange de liens consiste à publier sur son site le lien d’un partenaire, et réciproquement.

Mise à jour de Google du 18 juillet concernant les ancrages optimisés dans le contenu

En date du 18 juillet 2013, Google a particulièrement indiqué dans ses consignes les backlinks qu’il n’accepte plus. Il s’agit des liens avec textes d’ancrage optimisés dans des articles ou des communiqués de presse, publiés sur d’autres sites. Ou encore au moyen de commentaire en tant qu’invité sur un blog. Ce genre d’articles ou de commentaires insère un lien quasiment à chaque mot dans un paragraphe. Quand bien même il s’agirait d’information, le texte n’aura plus la fluidité de lecture escomptée.

Comme solution proposée aux webmasters pour l’application de ces consignes, Google préconise Nofollow afin que ces Communiqués de presse ne puissent plus distribuer du jus aux sites contenus dans les articles. Avec cette pratique, Google veut à tout prix que les webmarketers interfèrent ses résultats. Ce que le moteur de recherche veut, c’est que les sites présentent un contenu réellement intéressant, original et unique, de manière à ce que les sites de favoris ou annuaires les intègrent naturellement et non de façon artificielle.

La fin préméditée des CPs est annoncée (car en Nofolow, beaucoup de rédacteurs n’y feraient plus de soumissions des articles), quel est la suivante ? En tout cas, le monde du SEO tournera toujours à son rythme, c’est un cycle, il y aura autre système pour contourner cela.

The following two tabs change content below.
Avatar for andy
Œuvrant dans le monde du web, j'essaie de transmettre cette passion pour cet univers en perpétuelle évolution et dont l'influence ne cesse de grandir.
Partagez!
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 commentaires

  • Avatar for andy

    vianney

    bonjour,
    merci pour ce petit resumé mais c est normal car si les gens s’amuse a faire des contenus truffer de mots clé c est bien de l abus soyons correct et google le sera de toute façon plus le filtre sera costeau plus les gros trembleron car ce sont eux qui on acquis et mis en place ces technique bref on va encore se creuser les menages pour de belle aventure.
    cdtl vianney

  • Avatar for andy

    SEO Internet

    En effet c’est toujours mieux de faire des articles de qualité 🙂
    Mais ensuite faut il savoir ce que c’est réellement et qui peut juger ….
    Les CP à terme vont mourir ou sinon ceux qui resteront resteront en nofolow mais apporteront du traffic en referral !
    Ensuite il y a le guest posting avec peu de liens mais très valorisant.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *